Coup de coeur lecture juin 2018

Trevanian copie

Bonjour à tous les Sboons qui passent par ici !

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter deux livres que j’ai découverts tout récemment et pour lesquels j’ai eu un gros coup de coeur : Shibumi et La Sanction, de Trevanian.

Amateurs de thrillers et d’humour noir, ou lecteurs en quête d’inspiration, ces deux romans sont pour vous !

L’auteur écrit ici sous le pseudonyme de « Trevanian », et reste encore aujourd’hui très mystérieux aux yeux du public. Et c’est pour dire : son identité n’a été révélée que des années après la parution de ses ouvrages, on l’a cru mort pas moins de 3 fois, et l’histoire de sa vie reste floue… Il semblerait qu’il soit né au Japon, mais rien de sûr une nouvelle fois !

Si je prends le temps de vous parler de lui, c’est parce que ce côté à la fois mystérieux et légendaire (au sens littéral du terme) se retrouve dans les traits de caractère des héros de ses romans. Alors au fond, il est possible de penser que c’est sa propre vie qui a au départ inspiré ses histoires…

Dans Shibumi, son chef-d’oeuvre, on retrouve Nicholaï Hel, l’assassin le plus doué, mais aussi le plus recherché, au monde. Il tient son sens de la morale d’un art de vivre appelé « shibumi », une forme rare d’excellence personnelle.
Au travers de l’histoire de ce personnage glaçant, c’est l’américanisme qui est tristement dépeint en fond de toile, ainsi que le Japon du temps de la guerre. Mais Shibumi, c’est aussi la parfaite description de l’art du go et de sa philosophie, c’est l’éloge de la force de l’esprit, du contrôle et du dépassement de soi-même, et c’est pour le lecteur l’impression de vivre chaque passage du livre comme s’il était emmené avec le héros lui-même.

Dans La Sanction, le protagoniste est également pour le moins mystérieux : vivant retiré dans une ancienne église complètement rénovée, amateur d’art et de toiles des plus grands artistes, c’est pour pouvoir acheter ces dernières que Jonathan Hemlock  s’est spécialisé dans les « sanctions », des assassinats pour le compte d’organisations secrètes commis en  guise de représailles. Sa vie est bouleversée lorsqu’il doit retrouver la forme pour effectuer une ascension du mont Eiger par la face nord, où il risque sa vie pour parvenir à mener sa mission à bien. On retrouve également ici une satire écrite avec un humour noir qui, pour ma part, m’a arraché plus d’un sourire pendant la lecture !

Si je devais ne retenir qu’un mot pour décrire ces deux romans, je dirais qu’ils sont tout simplement VERTIGINEUX : sensations extrêmes, humour noir, satire de l’américanisme, ces héros coupés de la réalité vivant en retrait du reste du monde nous amènent à nous poser des questions sur les organisations secrètes, celles qu’on ne peut pas voir mais qui tirent les ficelles dans l’ombre. Trevanian n’en oublie pas pour autant d’équiper ses héros d’un sens de la moralité prononcé (l’un maîtrisant le shibumi, l’autre n’agissant qu’en guise de représailles) qui nous permet de tout leur pardonner.

En bref, un moment de lecture passionnant à ne pas rater !!!

Si vous aussi vous les avez lus, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en commentaire… et moi, je vous dis à bientôt pour un nouveau billet 🙂

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s